TOUJOURS EN MOUVEMENT IL DÉFIE LES OBSTACLES

François et ses Étoiles : une pièce contemporaine

Un spectacle tout public d e 7 à 97 ans !

Ce « Seul en scène » propose une lecture à plusieurs niveaux selon l’âge et le vécu des spectateurs.

Ainsi pour un enfant de 8 ans c’est le lien affectif de le personnage avec son cheval qui va émouvoir : le rapport étroit entre Prisco et François, le réconfort que lui apporte Prisco quand rien d’autre ne pourrait le consoler.

Pour des adolescents c’est plutôt, notamment chez ceux pratiquant l’équitation, la symbolique du cheval, ce qu’il représente dans l’inconscient collectif animal sensible, fier, fidèle, qui émeut : le rapport du palefrenier avec un tel être sensible.

Pour les adultes enfin c’est plutôt le personnage décalé de François qui touche, au langage à la fois fleuri et imagé… mais aussi fragile, touchant, presque séduisant.FRANCOIS01

Pour d’autres se glissant dans la peau du personnage, c’est l’histoire de tout un chacun qui se lance dans un projet qui va faire écho N’est-ce pas le lot de chacun se lançant dans un projet d’avoir une part de rêve par rapport à ce dernier ? D’ailleurs s’il ne l’avait pas l’entreprendrait-il ?

Mais bien sûr, il va s’attacher à ce que ce projet réussisse. D’abord éprouvant tout ce qui pourrait le faire échouer. Au final considérer qu’il a bien évalué tous les paramètres. Est-il certain d’avoir pensé à tout ! Rien n’est moins sûr. Ce n’est pas Dustin HOFFMAN interviewé par France inter en 2013 à l’occasion le la sortie de Quartet qu’il a réalisé, qui me démentirait : cette part d’inconscient qui nous fait agir …

 l y a aussi le clin d’oeil écolo de François, vrai personnage de la nature et qui un moment évoque la ferme des 1000 vaches.

Ce qu’on y trouve

« Il est rare que le théâtre mette en scène les « petites mains » du monde équestre, les palefreniers qui dans le milieu de la haute compétition, connaissent leurs chevaux souvent mieux que quiconque. C’est chose faite grâce à Yvan Kermadec (nom de plume du comédien de télévision Louis Donval) » Tsaag Valren (chevalsavoir)

Cette pièce met en scène un personnage unique, un palefrenier, amoureux de ses chevaux et particulièrement de Prisco du Pré qui fut un ancien crack, et qu’il va récupérer chez lui.

Va alors se lier entre François et Prisco une amitié, qui se révèle capitale quand tout s’écroule autour de lui. En échange François n’accepterait pour rien au monde de se séparer de son cheval.

Dans cette pièce il y a un personnage qui croit en l’homme bon, sensible, C’est un « amoureux des chevaux ».

Il veut être en phase avec son temps … avoir une vie sociale, il fait des stages pour rester en phase avec l’évolution de sa profession.

Il veut réaliser un projet, et comme toute personne qui est dans une telle perspective, il est traversé par des doutes qui se apparaissent sous forme de flash pour François. Se laisse-t-on prendre par ces doutes… François non … Est-il trop crédule vis-à-vis du discours de la banque ?!

Il croit avoir bien pris des garanties… il se défend d’autres banques !

Il y a aussi les rapports familiaux dans la famille moderne, où chacun reste cantonné à ses propres affaires … défaut de solidarité … solitude…

Pour un peu la banque serait devenu sa seconde famille … voir la première ! « tout le monde se tutoie… »… dit Marc-Edouard alors !

Il va se trouver au chômage avec les conséquences qui en découlent.

… la dépression qui guette .. Mais rien n’est grave … tout cela c’est dans l’ordre des choses… c’est le bon sens ! Il doit vendre sa maison… il le fait pour faire plaisir à la banque.

Lui un homme de la terre, très sensible à l’écolologie, évoque la ferme des milles vaches !

C’est un poète au langage imagé, fleuri… « L’hôtesse à l’accueil, poitrine avantageuse… genre choisie par le comité de Fontenay qu’ça pourrait bien être ! » qui a un grand sens de l’humour.

l y a une limite à pas franchir c’est vouloir le séparer de son cheval !

Au final qu’est sa banque… conviviale, sympathique… ou glaçante.