TOUJOURS EN MOUVEMENT IL DÉFIE LES OBSTACLES

L’auteur /Interprête

Le_télégramme_neuf5

Et si ce titre paru dans le journal « Le Télégramme » du 16 aout 2014 à l’occasion de la dédicace de son roman auto biographique « Crédit pour l’enfer » écrit sous le nom de plume d’Yvan Kermadec à lui seul en résumait le parcours !

Il pratiquera plusieurs métiers. D’abord formaté « Paysan », il exercera cette profession sur l’exploitation familiale jusqu’à ses 27 ans. Mais un certificat médical le considérant « inapte à la conduite du tracteur » !se révèlera être le sésame vers d’autres professions. Avec seulement un certificat d’études en poche, il se remet aux études. S’ensuivra le passage de plusieurs diplômes : assistant social ; profession qu’il exercera 10 ans, de maîtrise en Droit, licence de technologie… ingénieur réseau Novell… DESS Droit de l’agriculture et des filières agro alimentaires…

Ainsi il travaillera 1 an au Ministère de l’Agriculture et de la Pêche…

 au « bureau des abattoirs » en qualité de chargé d’études ! etc.

Mais il est avant tout un homme de passions.

D’abord le vélo

COURSE_CYCLISTE

 

Lorsque l’on est paysan … ce n’est pas évident de s’entrainer… alors c’est même parfois la nuit …

Au final c’est les nouvelles pédales à blocages automatiques qui auront raison de cette passion. (L’époque des problèmes de genoux des coureurs … voir B. Hinault .. Fignon… etc )

Et la Comédie

Titre comedie_1Et si aussi ce titre paru dans « le Télégramme » du 16 février 2013 résumait à lui seul sa seconde passion : la comédie.

Une « casting director » bien connue à ses amis Facebook : tu me fais définitivement rire louis ! quand tu ne me fais pas pleurer pendant 15 min devant plein d’acteurs !!!!!

Sa première prise de contact avec la scène, il la fera à l’occasion d’une fête de village pour l’interprétation d’un sketch « La guêpe » au cours de laquelle déjà il fera bien rire le public… alors qu’il n’a encore que 15 ans. Bien que sa première passion prenne le dessus que de toutes les façons il ne peut exercer pleinement… « formaté, « paysan » » qu’il est!

Un de ces dimanches après midi à la télé… Déjà, Michel Drucker ?!… Avait, ce jour là comme invité Jerry Lewis. Il sera subjugué par son interprétation, à la demande de l’animateur, de l’imitation d’un enfant qui commence à marcher ! Il retiendra aussi que ce formidable acteur américain ne cesse de prendre des photos de gens qui le marquent dans la rue, puis à partir de chaque photo s’en laisse imprégner pour une interprétation.

Sans savoir si cela lui servirais un jour il n’aura de cesse lui aussi, à partir de ce jour, de tenter d’imprimer dans sa mémoire l’image de gens cocasses,

 particuliers… qui ont de ce quelque chose d’étrange, de singulier… qui prêterait à rire ou partir dans une grande tristesse.

S’il a par la suite interprété quelques rôles dans des troupes amateurs, c’est surtout suite à un tournant professionnel qu’il entreprendra de suivre des vrais cours de comédie en 1986. Tout d’abord au Cours SIMON ou il aura pour premier professeur Rosine MARGA, femme de René SIMON. Se sera ensuite le COURS FLORENT… Puis de Jacqueline DUC ex sociétaire de la comédie Française … le Studio JACK GARFEIN ou il expérimentera l’approche « actor studio » … etc.

C’est dans les six années qui suivirent ces premiers cours de « comédie » au Cours Simon qu’il va se trouver pris dans une histoire invraisemblable qui va affecter son existence 19 ans durant. Histoire d’un confit avec sa banque qui lui fera vivre le Surendettement et la contrattaque pour finalement tordre le cou de cette hydre financier !

Mais pas question d’abandonner cette seconde passion « la comédie » ! Bien au contraire elle va en être le carburant indispensable durant ces 19 ans tel Prisco, pour François dans « François et ses étoiles », qui est le seul réconfort de ce dernier.

Il deviens à la fois comédien de théâtre et acteur de cinéma

 Cependant de ce parcours il en résultera une interpénétration inévitable de l’univers de comédien et d’auteur